MARS 2018

MARS 2018

 
#03 Mars 2018 - Tu étais ma meilleure amie, ma plus belle crevette
- Adieu princesse - Rina 
 
 
24 au 28 Février 2018 | Boulot, sortie au parc et câlins.
 
La dernière semaine de Février on n'a rien fait de très particulier. Comme j'ai repris le boulot, que ma voiture fonctionne et que je suis malgré tout en vacances, je passe mes deux semaines à Circourt. Et forcément, la semaine où je voulais profiter des juments, les sortir, il y a eu la très grande vague de froid. On s'est tapé le gèle, la glace, le froid, la neige. Du coup les juments ont pu sortir pour se détendre les pattes et profiter des sols secs.
 
02 Mars 2018 | Changement de plan...
 
J'ai passé un super moment le matin avec les juments et j'avais prévu de les sortir après le boulot vers 14:00 ! Et puis... Il a fait un temps monstrueusement pourri, du coup j'ai simplement profité d'elles avec des câlins, des bisous. Pour dire la vérité, depuis une semaine, à part m'occuper des box, faire le fumier, l'eau, donner à manger, pousser les crottins, dégivrer... Je n'ai strictement rien fait d'autre. J'ai beaucoup trop de boulot, entre mes cours, les chevaux et mon emploi, je fais de longues journées de 8:00 à 20:00 !
 
 
03 Mars 2018 | Rina est décédée....
 
Ce matin je ne travaillais pas, du coup on a pu faire le fumier et sortir les juments. Elles étaient toutes folles, avec la neige et le gèle c'était chouette de les voir dehors ! Vers 10:00 on vient vider le fumier au chalet et je remarque les ânesses et Rina en dehors de leur box. Je me dis que c'est cool que Nicolas ait enfin pensé à les sortir. Je me sens contente pour elles. Bref, on retourne aux box, cette fois pour faire l'eau et rentrer les juments. On revient au chalet aux alentour de 12:30. J'appelle les ânesses et Rina pour donner du pain mais la ponette ne vient pas. Une fois, deux fois, et voilà qu'elle hennit. Je pense direct qu'elle s'est coincée les pieds dans quelque chose alors je vais la voir... Et en m'approchant, je vois une petite jument transpirante, amaigrit, creusée au niveau des reins, les postérieurs loin derrière elle, une respiration pourrie, l'abdomen contracté... Je m'empresse de la couvrir de mon blouson militaire, je cris à Thierry d'appeler Nicolas et je vérifie tout de suite si elle peut se déplacer. Là, c'est clair, elle est en crise de colique aiguë, c'est très mauvais signe. Je mets vingt minutes à l'amener au box et intérieurement, je savais qu'elle ne ferait pas la journée, alors j'espère secrètement qu'elle se couche. Au box, je vois que les muqueuses sont grisâtres, je sais que c'est un signe d'étouffement et/ou de septicémie, mais je ne veux affoler personne. Magalie appelle d'urgence les vétos. Ils tardent. On couvre la jument comme on peut, je la palpe, je vois qu'elle tremble et le purin ressort par le nez. En plus de la colique je vois bien qu'il y a un bouchon... On entend qu'elle se noie, on lui met de l'eau à proximité. On la laisse au box et en attendant l'arrivée du vétérinaire de garde on fait le tour du parc. Là, on voit 6 traces de roulades consécutives à quelques dizaines de centimètres les unes des autres avec des traces de grattage. Nicolas nous dit alors qu'elle s'est barrée et qu'il n'avait pas pensé à les sortir aujourd'hui... La pauvre jument était super douloureuse et je l'imagine encore, en train de se débattre avec elle-même. Bref, on retourne au box. A 13:00 je vais m'habiller, je bosse dans une heure. A 13:15 le vétérinaire arrive et confirme mes dires : colique avancée ou bouchon (ou les deux), les muqueuses grises (ça avait donc mal évolué!), 35°C de température, rejet du purin par le nez, le c½ur battant à tout rompre comme je l'avais senti.... Il lui insère un cathéter dans le cou, lui fait une perfusion et lui laisse le cathéter. (très)Mauvais signe. Il l'intube, lui mets de la paraffine, la jument se débat, se lève, tombe en arrière... Elle souffre, c'est atroce à voir. Je dis à Thierry que je dois absolument aller travailler mais que je compte sur lui pour me tenir au courant... A 19:15, à la sortir du boulot je l'appelle : << Rina nous a quitté... >>. Je refonds en larme et je passerai ma nuit à pleurer et à m'en vouloir. A 16:00 son état s'était dégradé, les muqueuses étaient bleues marine, elle s'étouffait, sa température rectale était tombée à 33°C, elle souffrait. Ils l'ont piqué. Le fermier qu'on connaît est venue la prendre. Elle nous a quitté à tout jamais....
 
 
04 Mars 2018 | Journée de repos et de Deuil.
 
J'ai passé ma nuit à pleurer. Du coup, je me réveille à la bourre. Il est 09:00. Je saute dans mon pantalon, dans ma veste, je démarre la voiture et je vais m'occuper des juments. Elles étaient très calmes malgré mon retard et super câlines. 45 minutes avec elles et je rentre. J'ai un quart d'heure pour me préparer, je dois aller en course. Thierry vient avec moi. A 11:10 on va voir les ânesses. Mon c½ur se serre douloureusement mais je dois rester forte pour elles. Maintenant, c'est moi qui décide. Les ânesses passeront la journée dehors, il faut beau, il fait chaud, il faut en profiter. Peu après midi je propose d'aller faire brouter les juments et on est parti une heure et quart, elles étaient pleines d'énergie. Tartine étant en chaleur, c'était pas très pratique mais c'était agréable. Rina nous hante, elle est avec nous en permanence, on parle d'elle a chaque phrase, c'est douloureux. On rentre les juments a 14:00, je fais mes cours et vers 16:00 je vais passer une heure avec les ânesses. Elles étaient au box alors je les laisse à l'intérieur. Elles seront dehors en journée et dedans la nuit. Je donne le foin, je paille, je mets de l'eau et je rentre au chaud. Reprise du boulot le lendemain.
 
 
05 Mars 2018 | On se réconforte ensemble.
 
Comme tous les jours, je pars m'occuper des juments à 08:15. Elles étaient bien calmes, chacune à sa place. Après avoir fait l'eau, le fumier, la paille et nourrit j'ai pris cinq minutes pour les câliner et leur dire que je les aimais. En les voyant, je me projette forcément : Rina est partie, j'en suis anéantie, j'en pleure seule dans mon coin toutes les nuits et pourtant, elle n'était pas mienne et je n'avais pas le même lien qu'avec les trois grosses... Je me ressaisie et je vais m'occuper des ânesses. J'ouvre leur box/paddock pour qu'elles profitent du parc et je donne le foin. Elles sont d'abord restées au box avant de sortir. Jusqu'à onze heures environ, on a fait du rangement, du ménage. Puis je décide d'aller voir les ânesses. (Je me sens attirée par le parc, j'ai besoin d'y être, d'y aller, j'y recherche la présence de Rina en vain...). Les ânesses sont couchées. Je vais voir Lionne et je m'assoie à ses côtés. On a passé vingt bonnes minutes à faire des câlins, je me suis « endormie » une quinzaine de minutes sur elle, mais cette fois ça devenait pesant de ressentir le vide. Tiga et Pâquerette nous accompagnaient et Guillaume s'amusait à les photographier. Rina est toujours là, dans nos discussions, dans nos yeux, dans nos esprits, dans nos projets. Thierry, Guillaume et moi sommes perdus. Il y a un vrai vide. Comme l'après-midi je bossais j'ai pas pu retourner voir les filles.
 
 
06 Mars 2018 | Comme d'habitude...
 
Depuis la mort de Rina, j'ai l'impression de toujours raconter la même chose. Et je me rends compte que m'occuper des ânesses et des juments devient de plus en plus dur. J'ai beaucoup pleuré quand je l'ai vu samedi matin, car je savais qu'elle ne verrait pas la fin de journée et j'ai pleuré la nuit de tristesse mais jusque là, j'avais l'impression de gérer mes émotions. Ce matin, je n'avais vraiment aucune envie de voir les ânesses, aucune envie de voir mes juments, aucune envie de me lever. Mais je me suis quand même bougée. La pluie est de retour alors je ne me suis pas attardée. Nicolas est en vacances et il nous a téléphoné pour savoir comment ça se passait. Il nous a dit qu'il allait tout laisser tomber. Donner, vendre les ânes ? Jusque là on ne sait pas mais il veut nous laisser ses box et son grand terrain. Le départ de Rina a fait un mal de chien à tout le monde. Le midi je suis partie seule voir les juments. Nina était super câline, j'ai pu lui faire quelques bisous et quelques caresses. Les ânesses étaient dehors, sous la pluie, en train de brouter la nouvelle herbe. Elles ne semblent pas extrêmement perturbées (et tant mieux!). Et puis j'ai dû aller travailler donc j'ai laissé tout le monde. Mercredi je me coupe un peu de tout ça et je vais manger chez ma grand mère et faire les magasins. Ca me changera peut être les idées.

07 Mars 2018 | Entretien & visite à Aurore-de-Chardet
 
Aujourd'hui et comme tous les jours, c'est la routine du matin. Je câline les ânesses, leur donne à manger, à boire, je rempaille et je leur ouvre le parc. Ensuite je file voir les juments et je m'occupe des box, même principe que pour les ânesses. Ensuite j'amène Thierry en course, on revient et je repars en ville avec mes grands-mère. A 17:00 je croise Valérie et bébé chien. On va le promener et elle me propose d'aller voir sa jument. Comme je suis en voiture on y va. J'ai donc rencontré Aurore-de-Chardet, une jument toute calme, pas réactive pour deux sous mais d'une douceur incontestée. Elle a une vraie tête de poney, elle était trop mignonne. Mais j'ai surtout accroché avec Baïsha, une jument toute câline, bien réceptive (à tel point qu'elle m'a marché sur le pied). On est pas resté très longtemps. Après quatre averses on a décidé de rentrer.

08 Mars 2018 | Sortie au parc & box
 
Aujourd'hui on a fait les box. Deux gros becs-à-benne de fumier, 250L d'eau... On a bien rabaissé le tapis des box, ça a fait un bien fou ! Du coup le temps de faire le fumier, j'ai sorti les juments dans le petit parc à côté. Elles sont parties bien heureuses mais elles en avaient vite marre d'être dans la boue, sans herbe. Elles ont boudé le foin et elles nous attendaient. On a passé 4h avec elles. J'allais les voir entre deux fourches pour leur faire des câlins et des bisous, c'était super adorable. Et en voyant les chevaux qui étaient avec la jument de Valérie, je me rends compte à quel point Nina, Golfite et Tartine sont vachement expressives. On ressent très vite leur personnalité et on voit carrément bien leurs différences ! Bref à 11:00 on termine les box alors avant de les rentrer j'ai décidé qu'on irait les faire brouter. On est parti une demi-heure à l'herbe, elles étaient fines heureuses et elles n'ont pas rechigné de retourner au box. Au vu du temps, d'ici trois semaines elles devraient être de nouveau au parc. La saison hivernale s'achève enfin !

09 Mars 2018 | Brouting & pansage des ânesses.

Aujourd'hui et comme tous les jours, je m'occupe des ânesses et des juments. Mais je dois me dépêcher car je commence le boulot à 10h. Comme je finis à 14h, je propose à M de m'accompagner cet après-midi pour sortir les jument en main. Elle ne peux pas. Je propose ensuite à Valentine qui ne p(v)eut pas non plus. Tant pis, j'y vais seule. Globalement j'avais trois juments vraiment délicates et calmes. J'ai pu les sortir super facilement des box, on est monté sur le chemin de derrière, on a marché dix minutes d'un bon pas avant de mettre la tête par terre. Là c'est Golfite qui décidait un peu tout et ça s'est corsé. Du coup j'ai mis un haut-là, j'ai changé les longes et on a pu reprendre tranquillement. Au bout de 35 minutes on fait demi-tour, on remarche dix minutes et on rentre aux box. Les filles étaient nickelles, elles sont rentrées sans rechigner. Seule c'était pas gagné et pourtant aujourd'hui tout était très fluide. J'enlève les licols, je fais un bisou à tout le monde, je fais l'eau, le foin, le fumier et je vais voir les ânesses. Là je prends une étrille et ma « brosse » tire-poil-d'hiver et j'ai passé mon temps sur Lionne. De temps en temps Hypocras venait me bousculer et quand je commençais à la brosser elle tressaillait avant de filer au trot. Elle est super chatouilleuse de partout, c'est assez hilarant. Au bout de 45 minutes environ, Thierry m'appelle pour me dire qu'ils rentrent bientôt. Du coup je rentre à la maison pour faire un peu de ménage et ranger et je retourne chez Nico. Je mets du foin aux ânesses, je leur remets de l'eau, je nourris les chat(on)s. Le soir vers 18:00 on retourne aux juments pour mettre la botte de foin neuve en place (toute seule c'était impossible), je repasse devant les ânesses voir si tout va bien et j'achève ma journée.
 

12 Mars 2018 | Sortie avec Aurore-de-Chardet
.
MARS 2018
.
Surement par besoin de me changer les idées depuis la perte de Rina, j'ai proposé la veille à Valérie de l'emmener voir sa jument [...]
.
.
13 Mars 2018 | Brouting et soins !
.
[A venir]
.
.
14 Mars 2018 | Grosse détente au parc !
.
Aujourd'hui comme il faisait beau j'ai décidé de passer voir les juments après les cours. J'avais plusieurs idées dont partir en balade en longues-rênes avec Tartine et mettre les deux autres au parc... Mais finalement j'ai choisi de leur foutre la paix. Du coup, j'ai décidé de les sortir dans le parc de l'église, là où elles ont de l'herbe, de la place pour se défouler, des arbres pour se gratter. Clairement, elles en ont profité ! Elles sont parties en coup de cul, saut de mouton. Golfite n'a pas arrêté et s'est même excitée sur ma pauvre jument blonde sous le seul prétexte qu'elle refuse qu'on la dépasse. Elles ont ensuite mis la tête par terre. Un moment donné Tartine, qui d'habitude se roule toujours loin de moi s'est couchée à une vingtaine de centimètres de mes pieds, au point de devoir me reculer. Et c'était au tour de Nina qui est venue au trot en traversant tout le parc pour se rouler devant moi. Je voulais lui faire des câlins mais elle s'est tellement roulée qu'elle était dégueulasse. Après une heure et demi à brouter, galoper, se rouler, etc. je les ai amenées à la fontaine, elles ont beaucoup bu et je les ai rentrées à contre-coeur. 
.
.
16 Mars 2018 | Sortie au parc
.
Aujourd'hui encore je suis toute seule pour sortir les juments. La dernière fois les juments étaient cool, du coup je morganise de la même manière. Elles avaient la patate mais elles ont parfaitement écouté et ont vraiment su rester à leur place. J'hesitais puis j'ai décidé de les lâcher au parc de l'église. Elles sont parti comme des singlées au galop avant de se rouler. Au total elles sont restées pas loin d'une heure et demi dehors à brouter, faire la course, se battre. C'était assez drôle. Vers 17h je décide de les rentrer en faisant un passage à la fontaine où elles ont bien bu. Elles sont rentrées au box vraiment nickel. Pas besoin de dire quoi que ce soit. Du coup j'ai repoussé les certains, rempaillé, remis de l'eau et j'ai nourri avant de les laisser.
.
.
17 Mars 2018 | Sortie au parc + entretien et poussée dans mes retranchements
.
Aujourd'hui on a du boulot. J'ai passé une nuit affreuse, je suis fatiguée et j'ai les nerfs à vif. Thierry est en retard et je suis excédée de son comportement. Il me fou dans la gueule que ce sont mes chevaux et que je dois me demmerder. Ça commence bien. Donc je vais nourrir, je reviens au chalet ou on prépare le tracteur et on y retourne. Je sors les juments dans le petit parc et des 9h on commence les box. Au total on fera 3 bec à benne. On termine sous la pluie à 13h00. Je rempaille, je mets du foin et je rentre les juments. On retourne au chalet pour l'eau, on fait l'eau et on rentre à 13h45. En plus d'être usée, on me dit deux fois en "rigolant" << c'est toi qu'a tué la ponette >>. Humour ou pas ça me rend d'autant plus triste et désagréable. Vers 15h30 je sors voir les anesses. Florian et le petit me rejoignent. Je caresse tout le monde et malgré ce bon moment dans un froid polaire mes pensées reviennent à Rina qui n'est plus la. Ça me fend le coeur...A 16h45 je retourne voir les juments. Il neige, c'est la tempête. Pour profiter d'elles je décide prendre une brosse et de panser les trois. Je commence par Golfite, suivi de Tartine pour terminer avec Nina. La neige a empiré. Au bout d'une heure avec elles je fais les box et je rentre parce que le temps est vraiment pourri.
.
.
18 Mars 2018 | Sortie dans la neige + longues rênes
.
MARS 2018

IL NEIGE ! En ouvrant les volets, j'ai vu qu'il y avait au moins dix centimètres de neige. J'étais toute heureuse et j'avais déjà prévu plein de choses avec les juments... Mais encore une fois Thierry fait sa tête de six pieds de long et redevient désagréable. Pas grave. Je descends aux box et je nourris, je rempaille, bref le train train habituel. Ensuite on va s'occuper des ruches et des abeilles parce qu'elles sont ensevelies de neige et si on n'enlève pas tout ça, les ruches vont surchauffer, faire de la condensation et l'humidité va créer des champignons. Une demi-heure après tout est fait. Je me pose un peu et je réfléchis puis je propose quand même de sortir les juments au parc de l'église. Ca le fait chier mais pas moi alors on y va. Elles seront sorties de 10h à 13h30 environ mais obligé de les rentrer parce que le terrain redevenait boueux et on n'avait pas mis à boire... Pour autant, à 12h30 on va au terrain. Je prends un tapis, mon surfaix et les "longues-rênes" (en fait c'est une longe de travail 7m...) dans le but unique de partir 15 minutes en balade avec Tartine. Mais comme vous pouvez le voir sur la vidéo, elle n'était pas vraiment prête à s'éloigner des copines. Du coup on est resté dans le terrain. Globalement pour une séance improvisée, pas préparée, en hiver après plusieurs jours de box, Tartine s'en est vraiment bien sorti. Les stimuli étaient difficiles à gérer pour elle et en licol elle s'est permis davantage de choses. Mais dans l'ensemble j'étais contente parce qu'elle m'a vraiment fait de jolies choses et puis, j'avoue avoir quand même bien rigolé. Quand j'ai dessanglé la blonde s'est barrée au galop et a manqué de se rouler avec le matériel sur le dos mais j'ai pu l'amadouer avec une étiquette en papier pour qu'elle ne fasse rien et que je termine. Je suis retournée ensuite les voir et m'en occuper vers 16:30 mais au vu de la météo pourrie je suis partie bien vite !
.
.
.
20 Mars 2018 | Brouting en main. 
.
Aujourd'hui je n'étais vraiment pas sûre d'aller voir les juments. Ma voiture a de l'air dans le circuit de gazole, ce qui fait qu'elle démarre et s'arrête quand elle veut... C'était assez embêtant et même si je sais d'où vient le problème je dois attendre le weekend. Donc j'avais prévu de sortir les juments au parc et finalement sans neige, la terre étant imbibée d'eau j'ai renoncé, on est parti en brouting. Une heure au dessus des box, j'avais Nina et Tartine en main, elles étaient déchaînées. Rien d'exceptionnel. Au bout d'un demi-kilomètre on revient sur nos pas et retour aux box. J'ai fait ce que j'avais à faire (la routine habituelle mainte fois écrite ici) et je me suis fait surprendre par une tempête de neige donc j'ai sauté dans ma voiture et je suis rentrée chez moi. 
.
.
24 Mars 2018 | ENTRETIEN & PARAGE !!!!! 
.
Aujourd'hui j'ai eu E.N.O.R.M.E.M.E.N.T de boulot. Ce matin je devais impérativement aller aux box à 8:30 pour sortir les juments dans le petit parc. Avant je mets un peu de foin et de l'eau et Guillaume m'aide à les sortir. Elles sont parties comme des balles et n'ont pas arrêté de faire de grandes galopades. Je les laisse et je prépare les box. Un ami voulait du fumier donc rendez-vous 9:00 aux box pour qu'il vienne le charger. On a fait pas loin de 300kg de crottin en une vingtaine de minutes. Je rempaille, je fais l'eau, je mets le foin et j'en ramène un peu dans le terrain. Je remarque que les pieds deviennent très très nécessiteux donc je rentre, je prépare le matériel et à 10:30 je retourne voir les juments avec Guillaume. Il va me superviser en tenant la jument tirée au sort. Comme Golfite était la plus terrible (à cause de son genoux surtout...) j'ai décidé de commencer par elle. On la sort du parc, elle est électrique et posée sur ressorts. Les autres tapent de grandes galopades et hennissent alors que Golfite est juste devant la porte du parc... Pour vraiment résumer, j'ai mis 1h30 pour faire sur les antérieurs. Le droit, j'ai dû mettre au moins une heure, elle refusait de se poser sur son genoux douloureux et donc... Elle m'en a fait baver. Guillaume a vraiment été brave et patient ! Le deuxième pied, ça va. On rentre au chalet, on fait le ménage, à manger, bref on s'arrête pas et on passe à table à 14h... Je me dépêche et comme je veux me reposer un peu je bouge les juments et je les mets à l'église jusqu'à 17:00. Pendant ce temps j'ai dormi et j'ai lu près des filles. Le soir on rentre tout le monde et comme les box sont déjà près je n'ai plus qu'à rentrer !
.
.
25 Mars 2018 | BOULOT et PARAGE des deux autres !!!
.
Dernier jour de mon weekend et c'est le changement d'heure. Clairement, debout à 6:30 (donc 5:30 en gros.... t'as compris !!!), crevée et courbaturée de la veille. Mais c'est pas fini du tout. Tôt le matin je vais m'occuper des juments, comme d'habitude, et je rentre au chalet. Toute la matinée je passe mon temps à faire un gros ménage, gros nettoyage et rangement de la terrasse, du garage et de l'entrée. Ensuite grosse mécanique sur la voiture, pour rien finalement donc ça me met d'humeur... Quand les mecs ont fini de scier le bois, je l'ai rangé dans les Big-Bags. Un bon bec à benne. Bref, la matinée de taré. A 12:00 je vais aux box et je me lance à faire les pieds. Je commence par Nina, qui me prend une heure pour les quatre pied. Une jument lourde, qui bouge, qui se repose totalement sur moi et qui manque cruellement de flexibilité.... Au bout d'une heure j'étais déjà bien à bout de nerf, j'avais faim et soif mais je me dis que je vais faire Tartine et qu'ensuite je pourrai les lâcher au parc de l'église longtemps. Je me dis que pour Tartine, une heure suffira.... Autant dire que j'ai pleuré, de douleur, de fatigue, à bout de nerf. Une jument qui refuse tout, qui sursaute pour RIEN, qui est lourde au possible, qui se colle au fond du box comme si j'étais en train de la torturée alors que je prenais tout sur moi pour pas trop la déranger (position, support, équilibre). Au bout d'une heure j'avais des cloques plein les doigts, le corps complètement tremblant à cause de l'effort (même en musculation j'ai jamais autant travaillé les jambes et le dos!). Et du coup à 14:15 elles étaient au parc. Le soir, une fille qui a connu Nina il y a une vingtaine d'années, m'a accompagnée pour la rentrer au box. Elle était contente et moi soulagée parce que je n'ai même pas eu le temps de manger entre temps... On a fait l'eau, rempaillé, nourrit et comme je ramenais Guillaume chez lui on est parti rapidement. 
.
27 Mars 2018 | Visite dentiste 
.
MARS 2018
.
Aujourd'hui j'avais rendez-vous pour une visite dentiste pour les trois filles ! J'ai appris très récemment d'ailleurs que Nina n'avait strictement jamais été vue depuis une bonne vingtaine d'années et j'avais en tête que Golfite avait été vu il y a un an mais que le travail n'avait jamais été terminé. Et j'étais persuadée que Tartine avait été vu avant et après achat. Donc nouvelle dentiste, qui arrive vers 15:30 et qui me demande d'amener les juments au chalet. On commence par Golfite car la plus difficile (et celle qui, je suppose, nécessite le plus de soins...). Elle a beaucoup reculé, s'est beaucoup défendu en tournant mais qui une fois la roulette en route s'est posée. C'était pas super agréable mais elle était vraiment calme. Elle a toutes ses dents, avait vraiment très peu de surdents, juste deux qui n'étaient vraiment pas urgent. On passe ensuite à Nina car comme jamais été vue je m'inquiétais un peu. Une jument qui fait un pas de recule mais qui ne bouge pas !!!!! PAS DU TOUT ! Elle a ouvert la bouche d'elle-même et elle a attendu que ça se termine. Elle n'a pas bougé d'un pas ni en avant ni en arrière. Elle s'est un peu agacer vers la fin, elle voulait brouter. Mais vraiment, pour une vieille de 30 ans qui n'a jamais été vue, Mélanie était très agréablement surprise. Nina a donc toutes ses dents mais une molaire qui devrait tomber incessamment sous peu. Si non des dents quasiment nickel, juste une blessure peu grave et pas gênante. Et on termine sur Tartine. La jument recule, a peur de tout, elle est électrique et tendue comme un string, elle s'est mise debout une fois et a chargé deux fois. Elle avait l'air de pas connaitre apparemment et Mélanie me dit << Elle par contre, il y a un sacré boulot dessus, elle a plusieurs surdents et plusieurs blessures pas jolies jolies.... Ca va mettre un peu de temps. >> J'étais choquée. Mais au final la jument venait carrément s'appuyer sur la roulette pour se soulager. C'était impressionnant. Mélanie me dit qu'elle la trouve enrobée et que ses antérieurs manquent vraiment d'ossature. Du coup, comme avec les blessures elle semblait manger goulûment, elle me dit de réduire drastiquement les doses en foin pour éviter l'embonpoint. Vraiment ravie, une bonne chose de faite. Nina et Golfite ce sera donc tous les deux ans minimum (sauf si Nina perd sa dent avant!) et Tartine a revoir dans un an pour l'habituer et vérifier l'usure. 
.
.
28 Mars 2018 | Brouting sous la pluie. 
.
Cet après midi j'arrive vers 15:30, je récupère Thierry au chalet et on descend aux box. Il pleut comme vache qui pisse, c'est désagréable mais tant pis, on est pas à ça près... A 16:00 on sort donc les juments et on prend le chemin derrière les box. Je lâche Tartine et je prends Golfite, Thierry prend Nina. Les juments sont métamorphosées, c'était génial de les voir aussi bien, aussi en forme. Golfite m'a fait gambader partout, elle était clairement en train de faire la difficile. Un moment donné le fossé était plein d'eau, je m'accroupis pour filmer Tartine quand d'un coup Golfite fait un demi-tour, elle manque de me bousculer avec son fessier et je manque de tomber dans l'eau. Au bout d'une heure on rentre tout le monde. Je m'occupe de vérifier les pieds, je vérifie comment elles mangent le foin, je bouchonne tout le monde et on remonte rapidement au chalet parce que le temps est catastrophique. Je ne verrai pas les juments avant mercredi prochain, j'en ai donc profité un maximum. 
.

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.224.108.85) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Loorate

    06/04/2018

    Il est top comme poney en tout cas ! :D

  • Loorate

    06/04/2018

    C'est pour ça que je voulais à tout prix le monter aha ^^

  • Loorate

    06/04/2018

    Oui Rapide a du caractère !

  • Aurore-de-Chardet

    05/04/2018

    Tu es inscrite à ma newsletter ^^

  • Aurore-de-Chardet

    05/04/2018

    Mais je me suis bougé les fesses et j'ai fait mes résumés

  • Aurore-de-Chardet

    05/04/2018

    MDR je comprends que tu aies la flemme, moi c'est pareil !

  • xPacha88x

    05/04/2018

    Je suis désolé pour Rina :'(
    RIP petite ponette :'(

  • Aurore-de-Chardet

    05/04/2018

    Si ça t'intéresse je viens de clôturer le mois de mars et j'ai mis en ligne l'article du mois d'avril ^^

  • Aurore-de-Chardet

    05/04/2018

    C'est quoi ce bordel ???? :D :D

  • Aurore-de-Chardet

    05/04/2018

    Il manque toujours les résumés du 12 et du 13 mars ^^

Report abuse